Interview dans le Journal du Grand Paris : « La métropole rendra nécessaire l’élargissement de la Région »

Marie-Pierre de la Gontrie, 1ère vice-présidente de la Région Ile-de-France, qui vient d’annoncer sa candidature à la présidence de la Région, explique le Pass unique et livre ses convictions sur la métropole du Grand Paris.

JPG : Vous soutenez la mise en place du Pass unique, considérée par l’opposition régionale comme un cadeau électoral ?

La mise en place du Passe unique est un engagement de notre campagne de 2010, et une mesure de justice sociale : nous avons décidé de fixer ce tarif à 70€ par mois, pour permettre à plus d’un million de Franciliens de voir le prix de leur abonnement baisser et ainsi gagner en pouvoir d’achat. C’est une mesure forte pour la mobilité de tous les Franciliens et pour l’identité régionale : une région, un réseau, un tarif. Cela fait un moment que nous voulons convaincre les entreprises de l’intérêt de cette mesure, y compris pour elles. Rappelons que les employeurs prennent en charge 50% du coût du Pass Navigo de leurs salariés. Si ce dernier baisse, ils réalisent des économies. Par ailleurs, le versement transport (VT) n’étant exigible que des entreprises de plus de neuf salariés, la mise en place du Pass unique à 70€ favorise les PME de petite taille, qui ne payent pas le VT, mais réaliseront des économies sur la prise en charge du Pass de leurs personnels, tout comme leurs salariés eux-mêmes, qui vont voir leur pouvoir d’achat augmenter. Cela nous intéresse, nous qui sommes une collectivité de gauche. Pour un usager titulaire d’un abonnement zones 1 à 5, l’économie annuelle s’élèvera à 516 euro !. Il y a là une mesure qui a du sens pour nous.  Je pense que la Chambre de commerce de Paris Ile-de-France, qui a signé avec nous le pacte de développement économique qui comprend le Pass unique, a été sensible au fait que les PME de moins de 10 salariés ne seraient pas impactées par la hausse du VT et, qu’au contraire, elles y gagneraient en baisse de charges.

Pourquoi demander aux entreprises de financer cette mesure ?

Je rappelle que Gilles Carrez, à l’époque rapporteur général du Budget, avait-lui même préconisé une hausse du VT en conclusion de la mission qu’il avait menée sur le financement des 35 milliards d’euros du Grand Paris express, qui ne s’appelait pas encore comme cela à l’époque.  Avec un raisonnement assez simple, qui consistait à dire tout simplement que dans versement transport, il y a transport… Donc il n’est pas totalement absurde de demander une légère hausse de la contribution des entreprises au financement des transports si ces derniers connaissent une amélioration inédite… On sait que les employeurs y gagnent, que l’attractivité de la région y gagne.  Parce que lorsque que l’on décide de s’installer quelque part, le réseau de transport, ça compte.  Y compris au regard de notre attractivité vis-à-vis des investisseurs étrangers.

Lire l’intégralité de l’interview sur le site du Journal du Grand Paris

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s