Ce que Christiane Taubira apporte à la justice …et à la gauche

Dans son billet matinal hier, mon ami Jean Jacques Urvoas, filant la métaphore bretonne, a brossé en quelques rappels utiles et commentaires avisés les raisons pour lesquelles, à gauche, nous serions bien inspirés d apprécier le travail de Manuel Valls, ministre de l’intérieur, à sa juste valeur sans nous limiter a l’écume médiatique.

Il a eu raison.

Il est donc utile pour compléter le regard de se livrer à la démonstration jumelle de l’utilité de Christiane Taubira à la gauche certes mais à la justice surtout.

Le bilan du quinquennat Sarkozy en ce domaine était a la fois simple et accablant: 30 lois pénales en 10 ans, un taux de récidive au delà de 50%, une surpopulation carcérale justifiant la condamnation de la France, des dizaines de milliers de peines non exécutées, mais aussi, des principes foulés au pied, des magistrats méprisés, des personnels épuisés, des moyens en berne….

Christiane Taubira, Garde des Sceaux d’emblée exprima ce que les magistrats attendaient sans doute le plus : du respect.

Elle obtint ensuite que dans une période budgétaire peu propice, le budget de la justice augmente, certes de peu mais quand même.

Mais Il faut être lucide : à ces 2 exceptions remarquables près, la situation,15 mois après l’élection de François Hollande est aujourd’hui quasi inchangée.

Certes, nous sommes sortis du discours sarkozien pour le coup populiste: un fait divers tragique, une loi qui n’avait vocation qu’à donner aux français l’illusion de l’action protectrice alors même que les textes si vite votés étaient modifiés avant même de pouvoir être appliqués.

L’idée de C Taubira est simple : le code pénal est un tout, la sécurité est un sujet propice a la polémique, bâtissons une réflexion dégagée de ces miasmes et soyons efficace.

C est ainsi que naquit la conférence de consensus.

Mais aujourd’hui le gouvernement doit donc passer a la 2ème étape.
Faire renaître le combat entre les droits de l’hommistes et les répressifs à cette occasion serait absurde et surtout régressif.

Nous avons connu ça à l’envi dans les années 80, je ne suis pas sûre que la gauche y ait gagné.

Nous l’avions d’ailleurs dépassé depuis longtemps notamment lors de l’élaboration du projet socialiste.

Aujourd’hui l alternative est simplissime :

Conservons nous (à rebours des propos de campagne de F Hollande) les textes sarkozyiens (dont les peines planchers sont devenues le symbole mais ne résument évidemment pas tout) que nous avons combattus parce que liberticides parfois, mais totalement inefficaces surtout, aggravant la surpopulation carcérale sans réduire ni la délinquance ni la récidive.

Modifions nous nos règles pénales dans le respect de nos valeurs, mais dans l’obsession d’une efficacité accrue de la protection des français, donc de la prévention de la récidive, donc de l’accompagnement des détenus….

C est cette ambition là que porte C Taubira.
Rien de plus, mais rien de moins.
Le méconnaître ou l’oublier nous donnera peut être le sentiment furtif d’une gauche décomplexée et moderne ; nous n’aurons en réalité que mimé une efficacité qui nous filera entre les doigts…comme le sable des plages bretonnes de mon ami Urvoas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s